14es Rencontres d’Ecologie au Quotidien

L’association Ecologie au Quotidien organise  les 14es Rencontres d’Ecologie  au Quotidien (conférences/débats, table ronde, films, ateliers d’échanges, ateliers pratiques, visites de sites, expositions, animations enfants, spectacles, concert, bal folk…)

du 22 au 31 janvier 2016 à Die dans la Biovallée en Drôme 

Cette année, le thème est  » Changer de Vision… pour un Monde Solidaire  » .

Vous trouverez aussi le programme complet sur  www.ecologieauquotidien.fr

14es rencontres de l'écologie Die

Une réflexion au sujet de « 14es Rencontres d’Ecologie au Quotidien »

  1. une situation opaque et scandaleuse : La gestion des déchets par la collectivité locale et intercommunale: Où la réalité est aux antipode de l’idéal écologique…..
    Une petite enquête personnellle très rapide a permis d’arriver aux constatations suivantes:
    Les containers verts destinés aux ordures ménagères inclassables sont encombrés systématiquement de déchets indésirables, Vu il y a peu pour cause de déménagement et manque de temps un videorecorder une lampe des cartons atterrir dans le dit- container sans compter vieilles vaisselle et autres poeles à frire……..
    De toute évidence le système de collecte ne fonctionne pas.
    Il est en plus pervers.
    La commune a délégué le service de collecte à l’intercommunale qui elle-même l’a transmis à une multinationale bien connue.
    La facturation à la commune des services se fait par forfait global réparti entre tous les citoyens de saillans. Or les cotisations augmentent , de 13 % a t’on pu lire et ce malgré le tri ?? Pourquoi??
    La facturation à l’intercommunale elle ,est différente ,elle est au poids:
    Les camion-poubelles sont pesés à l’entrée et à la sortie des incinérateurs car en effet le videorecordeur la vieille vaisselle le carton les chaussures etc… le tout mélangé seront incinérés
    C’est le vieux problème bien connu :
    1 gramme de mercure dans un litre d’eau pure coûte la dépollution de un litre,
    1 gramme de mercure dans cent litres d’eau pure coûte la dépollution de cent litres soit cent fois plus.
    Le pouvoir fixe des quotas à l’intercommune dus certainement à la capacité limitée des incinérateurs, quotas qui sont actuellement dangereusement dépassés selon les propos d’un préposé d’où un surcoût répercuté à la commune, au citoyen….
    Ceci se fait sans explication publique à ma connaissance.
    Tout le monde est satisfait du système sauf le principal intéressé, le citoyen
    sollicité de tout côté par les impôts et autres taxes. Il faut payer toujours plus et cash……La multinationale encaisse son profit au kg collecté et transporté; C’est le principe: elle est satisfaite.
    J’ai calculé qu’à priori 30 % du contenu des containers verts peut être recyclé ce qui signifierait une réduction des redevances de plus de 20 %
    On serait bien au dessus des économies d’éclairage public qui sont ridicules à côté..
    Outre l’intérêt « écologique » c’est de l’argent qui resterait dans la commune pour d’autres usages. A quand la piscine de proximité par exemple souhaitée par une majorité de citoyens -consultez -les??

    Les solutions existent
    collecte régulière à domicile des encombrants,
    contrôles devant les containers et verbalisation des contrevenants récidivistes
    création de containers supplémentaires pour les inclassables
    matériel électronique pots de peintures etc…
    Prise en charge par la commune de l’enlèvement des déchets lors de déménagements suivant le principe de solidarité;
    La situation actuelle n’est pas satisfaisante. Le silence est pesant autour d’un vrai scandale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>